Mes humeurs sur l’école sont de retour : suivre le mouvement

C’est un billet assez inattendu pour moi. Je ne pensais pas poster quoique ce soit sur le bien-être affectif cette semaine. Il y aura donc peut-être des redites. Pardonnez-moi. Mes enfants reprennent le chemin de l’école aujourd’hui donc je suis un tantinet émue. Mes pensées tourbillonnent et mes doigts semblent bouger tout seuls sur les touches. J’essaye d’apprendre à suivre le mouvement donc je les laisse me guider.

A436X6wqPqriqQA2S79mCjkVG10Mon fils aîné est en CE1 et le plus jeune est en moyenne section. Où est donc passé l’été ? En juin, je trouvais que huit semaines, c’était VRAIMENT long et je n’arrivais pas à imaginer comment nous allions occuper tout ce temps. Ma
is nous sommes maintenant en septembre et les vacances sont finies.

A quel moment ont-ils grandi comme cela ? Je ne peux pas m’empêcher d’être triste. Ferris Bueller avait raison : la vie passe vraiment vite. Parfois trop vite. Ces derniers jours, j’ai appris la mort de cinq personnes. Cinq, ça paraît beaucoup. Je ne connaissais qu’une seule de ces personnes personnellement, bien que peu. Je ne l’avais rencontrée que quelques fois. Mais elle était magnifique et pleine de vie. Quand elle a appris qu’elle était atteinte d’un cancer du sein métastasé, on lui a dit qu’elle en avait probablement pour moins d’un an à vivre. Elle répondit « j’en ai rien à foutre » et elle vécut trois ans de plus. Elle était passionnée et compatissante. Comme les quatre autres personnes disparues avaient su le faire à une échelle plus large – Wes Craven, Wayne Dyer, Oliver Sacks et Kyle Jean-Baptiste – elle toucha et inspira ceux qui eurent la chance de la rencontrer.

Donc oui, si je suis triste aujourd’hui, ce n’est pas seulement parce que mes enfants commencent une nouvelle année scolaire. Je pense à notre condition de mortels. Et à la vie qu’il faut vivre à fond. Ferris, je m’arrête un moment pour regarder autour de moi. Je ne veux rien manquer. Je veux tout embrasser. Et je ne pense pas être la seule à penser cela.

Mais j’ai compris quelque chose d’autre ce week-end. Mon père m’a envoyé une lettre d’information qu’il avait lue et dont il pensait qu’elle me plairait. Elle m’a plu. L’article portait sur ce professeur de psychologie de Harvard auteur du livre « Et si le bonheur vous tombait dessus» et d’une amusante conférence TED sur le sujet. Le professeur Gilbert parle également du concept qu’il appelle « la fin de l’illusion de l’histoire » (également développé sous la forme d’une conférence TED). Voici comment je comprends les recherches du Dr Gilbert : les hommes ont tendance à vivre dans l’illusion qu’ils sont ce qu’ils sont supposés être à un moment donné et qu’ils ont fini de changer. Mais l’équilibre et la stase sont en réalité une illusion.

Le truc, c’est que dans cette lettre d’information, l’auteur cite le Dr Gilbert de manière erronée. Il se réfère à sa théorie comme à la « fin des délires (delusion au lieu de illusion en anglais) de l’histoire ». Etait-ce intentionnel ? J’ai cogité tout cela dans ma tête. Et ça me parle.

La semaine dernière, j’ai évoqué la façon dont je me servais du yoga pour me créer davantage de moments calmes. J’ai donc beaucoup cherché à trouver l’équilibre. Et vous savez quoi ? Même si je ne perds pas l’équilibre tant que ça et que je ne tombe pas à la renverse, je continue à vaciller. Et aujourd’hui, j’ai suivi une vidéo de yoga sur Youtube dans laquelle le prof vacillait lui aussi. Même en équilibre, au niveau des muscles, notre corps continue à faire des ajustements de dernière minute pour supporter cet équilibre.

how_to_balance-600x337L’image qui m’est venue en tête quand j’ai lu la lettre d’information envoyée par mon père sur « La fin des délires de l’histoire » est que je n’atteindrai jamais le point d’équilibre total au somment de la Montagne du Chaos. Car, quelque soit la position, avion ou balançoire, je ferai toujours des ajustements (grands, petits ou les deux) dans un sens ou dans l’autre. Pour les hommes, être équilibré signifie continuer à se balancer d’avant en arrière. J’avais déjà ce concept et cette image en tête : rester fort et immobile en « équilibre parfait » est une illusion naïve. On s’adapte. On apprend.

J’en reviens donc à mes enfants et à leur premier jour d’école pour cette année. Je ne peux pas m’empêcher de ressentir de l’excitation en plus de ma tristesse. Je suis enthousiaste pour mes enfants. Enthousiaste d’entendre parler de tout ce qu’ils vont apprendre. De tout ce qui sera nouveau pour eux. (Comme mon fils en CE1 va apprendre la conjugaison française cette année, il y aura de la nouveauté pour moi aussi).

J’ai toujours pensé que la connaissance signifiait le pouvoir. Apprendre est vital. Des études ont même montré que les stimulations mentales réduisaient les risques de la maladie d’Alzheimer et de démence. L’apprentissage est vital pour l’évolution de l’homme (quelqu’un a été le premier à apprendre à faire le feu et a partagé cette connaissance) et pour l’évolution personnelle. En ce début d’année scolaire et en ce démarrage de mon challenge de 12 semaines esprit & corps (je vous promets de vous le détailler plus tard), j’ai décidé d’essayer d’entretenir la flamme de cet enthousiasme sur l’apprentissage. En apprenant consciencieusement quelque chose de nouveau chaque jour.

Des conjugaisons françaises aux postures de yoga en passant par le fonctionnement des nanotechnologies et tout le reste, je vais tirer le meilleur de la vie grâce à la connaissance. Je suis en train de faire une liste des choses que je veux approfondir et je vais m’attacher à apprendre une chose nouvelle chaque jour (c’est là que je suis très reconnaissante envers le net). En commençant par les recherches du Dr Gilbert sur la fin de l’illusion de l’histoire et sur comment redéfinir ce que l’équilibre représente vraiment pour moi.

Publicités

A propos forevertoujoursaloe

I am a wife, mom, daughter, sister, friend, english teacher, entrepreneur, volunteer active listener, and former genetic counselor living the expat life in Bordeaux, France. I'm trying to live a healthy, happy life through diet, exercise, self awareness, and self care. Wine helps and so does aloe (sometimes in the same glass!)
Cet article a été publié dans Blog. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s